Partagez
Aller en bas
avatar
Capitaine
Messages : 68
Date d'inscription : 23/08/2018
Age : 23
Localisation : A l'abri dans la paillotte

Feuille de palmier
Religion : Iop
Niveau de l'aventurier: 313
Titres:
Voir le profil de l'utilisateur

Kaihōpara

le Ven 7 Sep - 21:49



Le 4 septange 648, une guilde est née dans le Monde des douzes. Nous sommes sur le serveur Nidas et notre zaap de rassemblement est celui de l’île de Moon. Nous cherchons des compagnons !

Kaihōpara, ses valeurs


Kaihōpara est un regroupement de joueurs qui se connaissaient en parti déjà avant sa création, pour être exacte nous commençons l’aventure à 9 personnes.

1. La guilde a pour première valeur d'être plus sensible à la personnalité de chaque joueur plutôt que sur les compétences en jeu, créer des liens est plus important : Nous recrutons dès le niveau 1 !

2. Les initiatives de chaque membres sont appréciés (évents, sortie pvp ou pvm, vocal sur discord, ouverture d'un sujet sur le forum...) puisque chacun est libre d'apporter son expérience du jeu à la guilde de toutes les manières possibles.

3. Chaque membre peut donner son vote sur les candidatures ou sondages en cours.

4. L’humour et le troll sont omniprésent, si c’est quelque chose qui vous rend mal à l’aise, c’est p-e pas le bon endroit pour vous.

Afin d'être bien préparé à explorer le monde, nous utilisons un forum. Il nous permet de dialoguer entre nous sur des sujets plus “sérieux” et récolter les avis, s'organiser pour des événements et partager ce que vous souhaitez. Tout cela étant sauvegardé pour permettre de retrouver les informations. Nous utilisons aussi un Discord pour compléter le forum (et vocal bien entendu), être dans l’instant T es important pour la vie de la guilde.


Est-ce que notre guilde convient à une activité précise ?


Kaihōpara n’est pas disposé à s’amuser dans une seule activité : le monde des douzes est vaste. C’est pourquoi les quêtes sont importantes pour certains d’autres s’enfoncent dans les métiers. Certains découvrent les terres en tapant sur des monstres et d’autres conquièrent des terres en tapant sur des personnes. Tout est à explorer, Kaihōpara n'as pas de cadre précis sur le type d’activité à réaliser. Les explorateurs sont tous différents puisqu’on vient d’horizons différents.


Comment nous rejoindre ?


Il faudra postuler directement sur notre forum de guilde pour rejoindre nos rangs. Munissez-vous d'une boussole, d'un couteau et venez découvrir nos membres.
Pour tout renseignement supplémentaire, n’hésitez pas à contactez directement en jeu Demoiselle-Chana ou le membre que vous aurez sous la main.




An 648, Joullier

Du sable. Une tempête. Des craquements, un fracas et boum. Plusieurs jours après la tempête de sable qui avait dévasté l’île Saharach, une lumière éclairait le Sabloon. Le soleil ne s’était pas encore levé dans l’horizon. Une bougie à la main, un sadida ricanait : il venait d’étaler de la confiture sur le visage de sa compagne de voyage.

  • Saloperie, j’en ai plein les poils ! répondit-elle en rigolant.

Le vent sifflait fort, les volets du bâtiment claquaient. Dans le désert, les nuits sont glaciales et les journées étouffantes.

  • Je ne veux pas rester ici une nuit de plus, il faut décamper ! se plaignait-elle. On a déjà fait le tour il n’y a rien d’intéressant, je commence à m’ennuyer ici !


Chana était née sur cette île, disciple du divin limier : Ouginak. Elle était à la fois douce et imprévisible, impatiente et curieuse. Il l’avait rencontré sur ses terres par le passé. Lui, disciple du maître des poupées, venait d’Otomaï. Il était commandant dans les armées de Brâkmar, cette ville où règne le mal, mais contrairement à elle il savait garder son sang froid.


  • Je peux t'emmener loin d’ici, si tu acceptes de rester avec moi.


Quelque semaines plus tard

  • Aïe ! Noix de kokoko de merde !
  • Viens ici, je vais te l’ouvrir. Restes près du feu.


Il lui conta la légende d’un trésor qu’il recherchait depuis qu’il s’était engagé. Il parait que sur une île, se trouvait un trésor, un trésor unique. Il ne contenait pas d'or, ni de diamant ou autre objets luxueux, mais sa valeur était telle qu'il valait toutes les richesses du monde. Il était parti avec une troupe armée jusqu’au dents, préparé à tout détruire et déjouer les plus grand labyrinthes.


  • Et tu l’as trouvé ? Il était où ?
  • Shhh ! C'est pas terminé. Il fallait d'abord savoir où partir et établir une liste des destinations. Le seul indice que nous avions était qu'il se trouvait sur une île, ce trésor...


La première destination était évidemment l’île d’Otomaï. Un achat de bateau plus tard, les voilà parti en mer. Il y avait peu de personnes sur cette terre si naturelle. Autrefois dévasté par le feu, la nature avait repris ses droits. La faune et la flore étaient magnifiques, cependant, aucune trouvailles. La troupe s’est rendu ensuite vers l’île du Minotoror, célèbre créature de notre monde.


  • Oh, je lui ai déjà botté les fesses à celui-là.
  • Ah oui ? J’ai dû louper des épisodes, souria-t-il. En résumé, nous avions visité plusieurs îles depuis notre départ : Sakaï, Frigost, Pandala, celle des Wabbits, Kartonpath aussi. La troupe a surmonté les climats, combattu les monstres mais aussi la fatigue et la faim. Cependant…


Chana venait de s’endormir sur sa paillasse. Ils avaient navigué sans but depuis leur départ et avait atterri sur cette île inexploré à première vue paradisiaque. Regardant en direction de la montagne, il cru apercevoir un espèce d'animal... avec un marteau ? C'était difficile à distinguer avec la distance, la fatigue devait lui jouer des tours.

Le lendemain

  • Hé allô ! Regardes ce que j’ai trouvé ! hurla Chana, au loin.

Elle venait de déterrer une bouteille avec un message à l’intérieur. Le contenu avait l’air d’avoir déjà été ouvert et le papier était flétri. On pouvait lire “Mate te kaihōpara”. C’était une langue bizarre. Qu’est-ce que ça pouvait vouloir dire ? Elle regardait l’entrée de la jungle : était-ce une bonne idée de s’y aventurer ?

Finalement, ils entrèrent dans cette jungle peu éclairé. L’air était lourd et humide. Des monstres bizarres cohabitent en ces lieux. Au bruits des pas, ils se fondent dans la masse pour se protéger, reculant rapidement.


  • Pourquoi ils ont si peur, c’est à cause de nous ?
  • Heu…


Ils apercevaient d’autres traces de pieds au sol, et des sigles étranges tailladés sur les arbres. Ils s’enfoncèrent encore dans ce lieu moins accueillant que la plage, quand tout à coup, catastrophe. Chana glissa sur un tas de feuille puis tomba dans un trou qui semblait être un piège. En voulant la retenir, le sadida bascula aussi. Quelle équipe.

Une petite voix se fit entendre en haut.


  • Bordel, vous foutez quoi ici ? J’essaie d’attrapper des monstres moi pas des touristes ! Bon, je vais vous aider.


De retour à la surface, Chana se tapota les vêtements avant de découvrir un disciple d'écaflip.

  • Excusez-moi, mais vous êtes-qui ? Enfin surtout, VOUS vous foutez quoi ici ? Je me suis cassée une griffe avec vos conneries, dit-elle en finissant de se dépoussiérer.
  • Je suis chasseur comme vous l’avez remarqué. Je ne suis pas seul ici j’ai 2 acolytes avec moi et… je suis aussi boucher, alchimiste, bûcheron, bricoleur, cordonnier, forgeron …
  • Kanzen, c’est toi ! Ca fait des années !


Kanzenmuketsu était un vieil ami. L'écaflip les emmena dans sa planque, une vieille cabane où le lierre avait envahi la bâtisse. Elle était toute craquelée par l’humidité. Sur place, se trouvaient aussi Shayon et Taktifflip, respectivement disciple de féca et d'éliotrope. Les trois amis s’étaient installé ici pour les affaires : ils risquent leurs vies chaque jour pour récupérer de précieuses ressources. Malheureusement…


  • On se fait chier à mort ici, continua Kanzen.
  • De temps en temps on rend une petite visite à nos voisins les Kannibouls histoire d’en dégommer deux ou trois, mais ça ne nous amuses plus, ajouta Takti. On a jamais visité plus loin que leur village, il serait grand temps de “déménager” plus loin le campement.


Vu qu’aucun n’aime perdre du temps et que la décision était prise à l’unanimité, les voici reparti en vadrouille, quelque cartons en mains chacun. Ils décidèrent naturellement de tous rester ensemble. Ils traversèrent le village de la tribu d’hommes masqués : ces indigènes cannibals n’avaient pas peur des Douziens, heureusement Takti connaissait les chemins à emprunter pour les esquiver tranquillement.


  • J’entend de la musique, s’arrêta-t-il. C’est bizarre, ils n’en mettent que lors de grandes trouvailles, je crains le pire. Allons-voir.


Cachés derrière les buissons, les cinq amis observaient la scène : On y voyait un shaman s’agiter autour d’un chaudron de légumes, sous les chants atroces de la tribu.


  • Là, regardez ! montra Chana du doigt. Des cages ! Il y a des gens à l’intérieur. Un écaflip et un xélor ! On les aides ?
  • C’est pas possible il n’y a que des demoiselles en détresse aujourd’hui ! ricana Shayon.


Du côté des cages


  • Bordel Jacquere, je m’en doutais que c’était une mauvaise idée de chercher des Volkornes ici.
  • Assassins ! Rendez-moi mes bébés ! criait Jacquere. Fais quelque chose Tryx !
  • Demandes plutôt à Shimi qui est entrain de BRONZER sur la plage alors que nous on va s’faire cuire dans quelques instant par ta faute ! Quelle équipe je vous jure.


Les deux amis semblaient inévitablement dans le pétrin. 

  • Mate te kaihopara ! Mate te kaihopara ! chantaient en coeur la tribu, encouragé par leur shaman.
  • Oh sale vieux dégarni, j’vais te le mettre dans les fesses ton bâton ! hurla un personnage mystérieux que personne n'avait vu surgir.


Cheveux au vents, sourire en coin et muscles à en faire craquer le t-shirt, un iop à dos de volkorne vint fracasser le crâne du shaman. La panique s’installa et le champs fû libre rapidement.


  • Merci de nous avoir donné un coup de main mon pote. Qui es-tu ? demanda Tryx
  • Le seul et l’unique Idees-Fixes ! Chasseur de Volkorne, résolveur de grandes quêtes, explorateur de renom et réalisateur de succès…
  • OUI OUI merci pour ton aide.


Le petit groupe qui avait observé toute la scène sortit enfin de derrière les buissons.
Tous se présentèrent.


  • C’est quoi cette phrase que répète ce peuple ? demande Chana curieuse. J’ai aussi trouvé ce mot dans une bouteille enterrée sur la plage, je crois que c’est la même chose.
  • Ah ça, répondit Idees, c’est “Mort aux explorateurs”. Je peux vous raconter l’histoire de l’île si ça vous intéresse, c’est pas tout les jours qu’on croise des Douziens.
  • Hé bien, nous n’avons qu'à campez ensemble pour cette nuit.
  • J’ai jamais vu un iop qui en savait autant, c’est louche, se moqua Shayon.


Ils marchèrent plus loin pour s’éloigner des sauvages et chacun s’attela à rapidement installer le matériel de campement. La nuit tomba et le feu fut allumé. Tout le monde était autour. Tryx sorti des bouteilles de Gloutorhum, ce qui vous vous en doutez provoca la joie de tous. Idees conta ses récits avec enthousiasme...

[A suivre]
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum